Chroniques

Illuminae, Dossier Alexander – 01, d’Amie Kaufman et Jay Kristoff

Illuminae est sans aucun doute l’un des livres qui me faisait le plus envie ces derniers temps. Ayant lu moultes critiques élogieuses au sujet de ce roman de science-fiction, j’avais placé la barre très, très haut, ce qui n’est pas vraiment une super base sur laquelle entamer une lecture… la probabilité d’être déçu·e n’en étant que multipliée. Sans vous faire marmiter plus longtemps, voici ce que j’en ai finalement pensé !

illuminae.jpg

Le résumé (8)Nous sommes en 2575 et la planète Kerenza, isolée quelque part dans les tréfonds de l’univers, se trouve soudain attaquée par l’entreprise interstellaire BeiTech. La violence sans précédent de l’assaut ne laisse qu’une seule chance de survie à sa population (ou du moins ce qu’il en reste) : la fuite. Les rescapé·e·s embarquent ainsi à bord des vaisseaux Hypatia et Alexander.

C’est dans ce contexte pour le moins chaotique que deux adolescent·e·s, en couple avant la catastrophe, tentent de faire la lumière sur les circonstances de l’attaque ainsi que sur leurs véritables chances de survie. Kady, à bord d’Hypatia, utilise ses compétences de hackeuse pour accéder à des données confidentielles tandis qu’Ezra, à bord d’Alexander, est recruté en tant que pilote. Mais tout est encore loin d’être gagné, car BeiTech les traque sans relâche… Pour l’entreprise, c’est simple : il ne doit demeurer aucun·e survivant·e, personne ne devant pouvoir témoigner de ce qui est arrivé à Kerenza.

monavisCe qui frappe en premier, c’est la mise en page inédite du roman. Celle-ci découle d’une structure narrative bien particulière : c’est un dossier que nous consultons ici, composé de rapports militaires, retranscriptions d’entretiens, archives de discussions tenues sur la messagerie interne… J’appréhendais un peu cet aspect formel : l’intrigue ne risquait-elle pas d’être trop décousue, trop froide, trop peu humaine ? Si tout cela demande un léger temps d’adaptation, mes craintes se sont vite dissipées.

En effet, les documents ne tardent pas à trahir l’intensité des émotions qu’éprouvent les rescapé·e·s : peur, colère, espoir, confusion… La plupart ont perdu leur famille, leurs ami·e·s, mais comment faire son deuil quand tout autour de soi est chamboulé, et que rien n’est plus incertain que le lendemain ? Les quelques pages du journal intime de Kady, glissées dans le dossier, évoquent ces questions et constituent, à mon sens, les passages les plus émouvants d’Illuminae.

Quand ils craquent, certain hurlent, résistent. J’espère que moi, ce serait comme ça. Martha, elle, s’est juste laissée glisser de sa chaise et s’est mise en boule par terre. Tout le monde la regardait comme si elle était contagieuse, alors j’ai tendu la main pour… je ne sais pas. Peut-être pour la toucher, quelque chose. Et soudain, elle a commencé à pleurer. De longs gémissements sourds, on aurait dit qu’on les lui arrachait. Tout son chagrin et sa douleur dans ce bruit, comme si son corps ne pouvait plus tenir le coup, qu’un morceau de trop avait été rajouté sur la pile, et qu’elle n’y arrivait plus.

La thérapeute a fait venir les infirmiers et, à l’heure qu’il est, Martha doit être endormie, bourrée de calmants. Moi, je ne dors pas.

Je suis allongée dans mon lit, et je me demande ce qui m’arrivera si un morceau de trop se trouve ajouté à ma pile.

J’ai apprécié l’alternance entre ces moments introspectifs et les autres, plus centrés sur l’action, où la nécessité de faire preuve de pragmatisme l’emporte. Les dilemmes auxquels sont confrontés les personnages m’ont également semblé justement menés. De multiples questions se posent, à la fois dans l’urgence, face à l’adversité, et dans un contexte où la moindre mauvaise décision pourrait réduire à néant les chances de survie des rescapé·e·s. La relation entre Kady et Ezra apporte quant à elle un souffle bienvenu… Mais il ne faut pas se méprendre : c’est clairement le thème de la course-poursuite qui rythme la totalité de ce premier tome (Illuminae étant une trilogie). Il s’agit d’un roman haletant et ponctué de nombreux rebondissements, le genre que l’on dévore en se demandant à chaque page comment les personnages vont bien pouvoir s’en tirer…

Alors, à la hauteur de mes attentes ou pas ? Oui et non.

Oui parce que je n’avais jamais rien lu de similaire. Illuminae ne fait pas dans la demi-mesure, se déroulant dans un contexte aussi grandiose (oh ça va, juste l’espace, quoi) qu’extrême (oh ça va, juste l’éradication d’une planète, quoi). Son format est quant à lui original, efficace, et trouve une véritable justification dans l’intrigue. Enfin j’ai particulièrement apprécié le personnage de Kady, qui s’avère être la véritable héroïne du roman. Sa carapace d’adolescente révoltée, brillante et déterminée se fissure de temps à autre, et c’est chouette à voir.

Non, parce qu’au vu des louanges suscitées par ce premier tome, j’espérais plus de profondeur dans l’évocation des circonstances de l’attaque. Je m’attendais à quelque chose de véritablement bouleversant… j’ai plutôt obtenu du (très) divertissant. Les péripéties sont en fait prédominantes, tandis que les véritables motivations de BeiTech sont encore trop floues, trop peu fouillées. Le contexte géopolitique également. Sans doute cela viendra-t-il dans le tome 2, mais en attendant je reste sur ma faim. Par ailleurs, certains rebondissements sont parfois peu crédibles et donnent un sentiment de trop, un peu comme dans les séries télé qui n’ont pas su s’arrêter à temps et ne savent plus quoi inventer pour ne pas s’essouffler.

Conclusion ? Un roman haletant et riche en surprises, mais loin d’être un coup de cœur. Ceci-dit, une adaptation au cinéma est apparemment prévue et je n’hésiterai pas à aller la voir : elle promet des scènes à couper le souffle !Untitled design (7)Lecture réalisée dans le cadre du challenge Littératures de l’Imaginaire

cli6c-poumonvert_ianrmacleod

8 réflexions au sujet de “Illuminae, Dossier Alexander – 01, d’Amie Kaufman et Jay Kristoff”

    1. Oh c’est marrant, du coup ça m’intéresserait de lire des critiques un peu plus… critiques, justement ! C’est aussi la mise en page qui m’intriguait le plus, et pas de déception de ce côté-là 🙂 Merci pour ton commentaire !

      J'aime

  1. Super chouette avis qui m’en dit un peu plus sur ce roman dont je ne connaissais que la particularité et le succès. J’ai une copine extra-fan et une qui n’a même pas terminé le livre. Je sais que je vais l’essayer un jour mais ce n’est pas une priorité. Curieuse mais sans plus. Un peu effrayée par la forme peut-être avec la peur de pas accrocher.

    Aimé par 1 personne

  2. Comme toi, « Illuminae » est un livre dont j’entends beaucoup parler sur la blogosphère et BookTube 🙂 Les avis sont assez divergents, certains aiment, d’autres pas… mais je suis contente que tu aies apprécié ta lecture ! 😉

    Il ne me reste plus qu’à me le procurer à me plonger dedans un de ces jours ! ^^ Allez, je te laisse ! À bientôt !

    Sue-Ricette

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s