Anna qui chante, de Sonia Paoloni et Éloïse Rey

J’avais repéré cet album à l’occasion du dernier salon de Montreuil, mais comme il m’arrive d’être raisonnable, je l’avais laissé de côté… pour finalement ne jamais parvenir à me l’ôter de la tête. Résultat : j’ai cédé. Je l’ai acheté, je l’ai dévoré, et je l’ai adoré. Je vous explique pourquoi ?

81QdmtbPW-L.jpg

Le résumé

Judith, 9 ans, est la fille unique d’un roi tyrannique. Ce dernier la maintient depuis toujours à l’écart du monde extérieur. C’est pour la protéger, dit-il, mais le bilan, c’est qu’elle s’ennuie mortellement. Qu’à cela ne tienne : son père décide de lui trouver une amie. Il envoie ses gardes dérober des petites filles à travers tout le royaume, mais Judith, qui n’est pas habituée à côtoyer d’autres enfants, a bien du mal à nouer des liens avec elles. Il faut dire qu’elles n’y mettent pas vraiment du leur, terrorisées qu’elles sont ! Jusqu’au jour où la petite Anna débarque au château, bien décidée à bousculer l’ordre établi…

Mon avis

Anna qui chante est un album qui transporte. Il est intense dans ses couleurs, dans sa dynamique, dans les thèmes qu’il évoque et dans les émotions qu’il suscite.

D’emblée j’ai aimé la richesse de ses illustrations, toutes en mouvement, aux teintes franches de jaune, de rouge, de vert et de noir. Faussement naïves, elles multiplient les jeux de motifs et de perspective. Les symboles y sont foisonnants : personnages démesurément grands ou petits, images évocatrices… La parole prend également vie à travers les dessins, tour à tour ondulante ou lissée, chuchotée, hurlée ou bien chantée. Il existe ainsi un véritable dialogue entre les textes et les images. Ces dernières ne font pas qu’illustrer le récit ; elles le complètent, lui donnent une véritable profondeur.

fsdfs.jpg

Efficace dans sa simplicité, l’écriture, quant à elle, nous fait très bien sentir l’absurdité des décisions que prend le roi, ainsi que le confinement auquel il condamne sa fille. Les mots suggèrent juste ce qu’il faut le poids des non-dits, de la résignation, de l’isolement. Avec l’arrivée d’Anna, la langue se fait poétique : c’est le réveil d’émotions trop longtemps enfouies qui l’emporte. Désarroi, puis colère, puis révolte vont ranimer Judith-la-Triste, lui insufflant enfin l’énergie nécessaire à la revendication de ses propres volontés.

Le Roi était à peine assis sur son trône qu’on entendit dans tout le château, et jusque dans les villages alentour, un chant plus puissant encore. Il sentit un froid le figer et fut incapable du moindre mouvement. La complainte portée par la voix d’Anna surgissait du haut et du bas, et de l’intérieur de toute chose.

– Tous les papillons ont les ailes trouées de ronds / Le Roi est sur son trône / La fille est dans la tour / Elle prépare un cyclone / Et la nuit sera jour (…)

Détournant l’univers des contes traditionnels, ce livre dévoile le pouvoir d’une parole si souvent confisquée aux princesses des légendes. Mais à travers cette figure archétypale, c’est de toutes les petites filles qu’il est question. Elles sont ici symbolisées par celles que le roi fait kidnapper, et lorsque nous les voyons enfin prendre la fuite, sourire aux lèvres, main dans la main, il devient clair qu’elles sont porteuses d’un message résolument féministe.

Anna qui chante est une invitation à s’exprimer haut et fort pour revendiquer sa place dans le vaste monde, et si ça c’est pas chouette, je ne sais pas quoi dire de plus pour vous convaincre de le lire – et de le faire lire à vos filles, sœurs, nièces, cousines, et ainsi de suite. Sans pression aucune (juré).

Untitled design (7)

Anna qui chante
De Sonia Paoloni et Éloïse Rey, chez Biscoto Éditions
Parution le 20 octobre 2017
66 pages - 18 € 
EAN : 9791092119749
à partir de 3 ans

 

A propos facedecitrouille

Prof de lettres et d’anglais en lycée pro, j’aime la littérature jeunesse et ado de tout mon p'tit cœur de crapaud.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s