Bilan mensuel : mes lectures en février

Je ne pensais pas vous proposer ce genre d’articles, et puis finalement, hein, j’ai changé d’avis. Voici donc le bilan de mes lectures pour février, un mois globalement marqué par de chouettes lectures !

Les coups de cœur 

 

En février, j’ai particulièrement aimé me plonger dans la lecture de bande-dessinées pour la jeunesse. De la tendresse, des aventures, de l’humour et de la poésie : les univers fantasy de Bergères Guerrières (Jonathan Garnier, Amélie Fléchais) et Le Temps des Mitaines (Loïc Clément, Anne Montel) sont de ceux qui se laissent découvrir l’œil écarquillé et la main plongée dans un paquet de marshmallows. Au passage, je vous conseille de suivre Le Bal des Livres Fous, qui a le don de faire de jolies trouvailles de ce côté-là !

J’ai continué d’explorer le travail de Malika Ferdjoukh avec Enid, le premier tome de Quatre sœurs. Son écriture, si riche, me scie littéralement de beauté. On aurait presque envie de tout lire à voix haute pour bien savourer chacun de ses mots ; et le pire, c’est qu’elle n’en oublie pas d’être aussi drôle qu’émouvante. Je meurs un peu de jalousie, c’est dit.

J’ai enfin sauté le pas avec Anna qui chante, un album de Sonia Paoloni et Eloïse Rey qui me faisait les yeux doux depuis sa sortie. Je ne vous en dit pas plus, tout est dans la chronique.

J’ai découvert avec enthousiasme l’ouvrage Féministes : récits militants sur la cause des femmes. Paru chez Vide Cocagne, il rassemble les réflexions, en bande-dessinée, de 16 autrices autour de sujets variés : travail du sexe, intersectionnalité, langage inclusif, transidentité, exotisation, harcèlement… Une chouette démarche qui mériterait, à mon sens, de déboucher sur une suite afin d’explorer d’autres facettes des luttes féministes.

Les jolies trouvailles

 

En février, j’ai chouiné en refermant Une balançoire pour deux (Nanci Turner Steveson) ainsi que Pax et le petit soldat (Sara Pennypacker), deux romans sensibles traitant de sujets pour le moins difficiles – les troubles alimentaires et la maladie pour l’un, le deuil et la guerre pour l’autre. Deux lectures douces-amères, baignées de mélancolie, parfois de colère, et dans lesquelles la relation des personnages à la nature et aux animaux joue un rôle important.

J’ai savouré la plume de Marion Muller-Collard dans Bouche Cousue, un court roman évoquant l’attirance qu’éprouve une adolescente pour l’une de ses camarades de classe, ainsi que l’homophobie à laquelle elle se heurte.

J’ai dégusté la poésie de La femme à barbapapa (Renaud Perrin) et En forêt (Maria Dek), deux albums jeunesse inventifs, portés par de superbes illustrations.

Les poursuites et les découvertes de sagas

 

En février, j’ai bien évidemment continué de lire L’Assassin royal (Robin Hobb), une saga que je ne vous présente plus et qui me transporte toujours autant. Les tomes 5 et 6 marquent la fin du premier cycle, et pffiou. C’était magnifique, émouvant, et tellement chouette de suivre l’évolution de tous les personnages. Maintenant je me sens super nostalgique et j’ai vraiment hâte de me lancer dans Les Aventuriers de la mer pour continuer d’explorer cet univers.

J’ai lu La Voix du couteau (Patrick Ness), premier tome de la trilogie de science-fiction Le Chaos en marche. Je ne peux pas parler d’un véritable coup de cœur, mais il s’agit tout de même d’un roman extrêmement bien ficelé et très, très intrigant. Je ne manquerai pas de lire la suite, même si je n’en fais pas une priorité.

J’ai fait mes premiers pas dans l’univers de Nils (Jérôme Hamon, Antoine Carrion) avec Les Élémentaires, tome 1 de cette saga de bande-dessinée. Les illustrations sont vraiment très belles, et ce qui nous est pour l’instant dévoilé de l’intrigue semble prometteur. Maintenant… je reste sur ma faim. Je lirai la suite à l’occasion, mais je crains de ne pas vraiment parvenir à embarquer dans cette aventure. À voir.

Les lectures mitigées

 

En février, j’ai mis la main sur The Girls, d’Emma Cline. Inspiré de la secte de Charles Manson, ce roman s’avère sans aucun doute fascinant. En fait, l’ai englouti en quelques heures, dans mon bain, dans mon lit, dans les transports en commun ; ce qui est quand même le signe d’une lecture qui vous happe. Pourquoi mitigée, alors ? C’est bien là le problème : je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce que je n’ai pas aimé. La froideur de l’écriture, peut-être, pourtant maîtrisée. L’obstination de l’héroïne à ne pas voir ce qui se trame sous ses yeux ? C’est pourtant plutôt finement mené… Je ne regrette pas du tout ma lecture, mais voilà, il y a quelque chose qui coince.

J’ai traîné les pieds avec La Princetta et le Capitaine, d’Anne-Laure Bondoux. J’avais pourtant tellement envie d’aimer ce livre ! Il me faisait envie depuis bien longtemps, mais lui et moi, ça n’a pas fonctionné. Au-delà du fait que les romans d’aventures ne représentent clairement pas ma zone de confort, j’ai été incapable de m’attacher à Malva, princesse décidant de prendre la fuite afin d’échapper au mariage que lui imposent ses parents.

Mimsy Pocket et les enfants sans nom (Jean-Philippe Arrou-Vignod) m’est tombé des mains au bout de quelques chapitres. C’est un peu de ma faute : je n’avais pas compris qu’il s’agissait d’une suite ! Ce livre est en fait précédé de Magnus Million et le dortoir des cauchemars. Bien qu’il s’agisse de deux histoires distinctes, il me semble qu’on perd beaucoup à ne pas les lire dans l’ordre : caractérisation des personnages, évolution de leurs relations… Bref, affaire non classée, je donnerai probablement une seconde chance à Mimsy Pocket, mais dans de bonnes conditions, cette fois.

Untitled design (7)

🔍 Retrouvez…

A propos facedecitrouille

Prof de lettres et d’anglais en lycée pro, j’aime la littérature jeunesse et ado de tout mon p'tit cœur de crapaud.

13 réponses

  1. lesoulierdesatin

    Une balançoire pour deux et The Girls m’ont tout de suite attirée ! Le titre, la couverture… Bonne continuation dans tes lectures ! Je t’embrasse affectueusement.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai vu Féministes : récits militants sur la cause des femmes en début de semaine et je pense le lire un de ces quatre, il a l’air très intéressant et me permettra dans doute d’aborder le féminisme sous des angles nouveaux.
    J’adore Quatre soeurs, ces romans sont parfaits !
    Passe un beau mois de mars !

    Aimé par 1 personne

  3. Hello !
    Joli bilan 🙂 Tu as fait plein de chouettes lectures en février, et j’espère que ton mois de mars sera tout aussi riche. De mon côté, j’ai publié mon bilan il n’y a pas longtemps et j’ai fait aussi de bonnes lectures 🙂

    Bonne journée, à bientôt !

    Sue-Ricette

    Aimé par 1 personne

  4. Oh non, je viens de voir que tu n’avais pas trop trop apprécié The girls ! C’est drôle, je n’ai pas trouvé l’écriture froide de mon côté — par contre c’est clairement un point de vue d’introvertie, d’observatrice, c’est peut-être ce qui a pu te donner cette impression ?
    Trop contente que Enid te plaise ! Malika est vraiment mon autrice chouchou, je suis complètement fan de son écriture, de ses personnages, des décors de ses histoires ! Le tome 2 (Hortense) est mon préféré ❤

    Aimé par 1 personne

      1. Merci pour la précision ! Je comprends mieux ce que tu veux dire par là, effectivement, cet aspect jugeant est pas mal présent. Ça ne m’a pas dérangée personnellement mais je peux comprendre que ça déconcerte !
        Malika ❤ ❤ Hâte de savoir ce que tu en penses !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s